Pour Marielle de Sarnez, le PS et LR sont « en fin de cycle »

Inscrivez-vous gratuitement à la
Newsletter Elysée 2017

OK

Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, était l’invitée de BFMTV ce vendredi soir. Elle a livré son mot sur la recomposition politique en cours. 

Sur le plateau de BFMTV ce vendredi soir, face à Ruth Elkrief, la nouvelle ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez a assuré que les appareils politiques classiques s’étaient largement délités. « Mais vous voyez bien que les deux partis, PS d’un côté et ‘Républicains’ de l’autre, sont des partis qui arrivent en fin de cycle. Ce sont des partis traversés par des clivages absolument énormes », a-t-elle déclaré. Elle a ensuite ajouté:

« Qu’y a-t-il de commun entre les frondeurs, super à gauche, qui ne regardent surtout pas l’économie, le monde, qui détestent l’entreprise et les sociaux-démocrates ouverts et progressistes? Qu’ y a-t-il de commun entre une droite modérée et républicaine et une droite anti-européenne à fond? Rien. Donc on voit bien que ces deux clivages à droite et à gauche, ils passent par ces deux partis et qu’il va y avoir une recomposition. »

Marielle de Sarnez croit en majorité absolue pour « La République en marche »

Marielle de Sarnez a affirmé que « La République en marche », étiquette sous laquelle elle concoure elle-même aux législatives dans la XIe circonscription de Paris, obtiendrait la majorité absolue dans la prochaine Assemblée nationale. « Oui, je pense que les Français donneront sa chance au gouvernement, au nouveau président de la République », a-t-elle dit. Celle qui est une proche de François Bayrou a poursuivi: 

« Qu’entend-t-on des deux autres partis, et en particulier d’une toute petite partie de la droite parce qu’il y en a beaucoup qui soutiennent le président ? Il y en a qui disent :

View the Original article

Pour Marielle de Sarnez la nomination de Philippe est un « signal de rassemblement »

  Marielle de Sarnez et François Bayrou en 2014 – Archives AFP

Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, a salué lundi auprès de l’AFP la nomination d’Édouard Philippe (LR) à Matignon, y voyant « un signal de large rassemblement et de recomposition politique ».
    
« Il a tout notre soutien. La France a besoin d’une majorité centrale la plus large possible », a déclaré l’eurodéputée, bras droit de François Bayrou, président du MoDem.   

« C’est un signal de large rassemblement, nécessaire pour le pays. C’est aussi un signal de recomposition politique avec des personnalités avec lesquelles nous sommes en parfaite cohérence », a-t-elle ajouté, en soulignant « l’entente de longue date » entre le MoDem et l’aile juppéiste de la droite.    

Les noms de François Bayrou et de Marielle de Sarnez circulent beaucoup ces derniers jours comme possibles personnalités pouvant faire leur entrée au gouvernement, dont la composition devrait être dévoilée mardi.

G.D. avec AFP 0

View the Original article