Le ministre de l’Education nationale veut tourner la page des devoirs à la maison

Inscrivez-vous gratuitement à la
Newsletter BFMTV Midi

OK

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a souligné sa volonté de mettre un terme aux devoirs à la maison pour les élèves, lors d’un entretien accordé dans l’édition du Point à paraître ce jeudi. 

Pour Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l’Education nationale du gouvernement d’Edouard Philippe, le maître-mot dans l’exercice de ses fonctions sera de clore les « querelles stériles ».

Les devoirs désormais effectués dans les établissements 

Parmi celles-ci, il a pointé une opposition autour de la question des devoirs donnés aux élèves des établissements français, dans un entretien accordé au Point à paraître ce jeudi. « Jusqu’à aujourd’hui, il y a une querelle stérile entre ceux qui affirment que les devoirs sont indispensables à une qualité de l’apprentissage et ceux qui y voient un risque d’accroissement des inégalités sociales. Les deux ont évidemment raison », a déclaré Jean-Michel Blanquer. 

Le ministre a ensuite développé: « En effet, il est important que chaque enfant puisse travailler individuellement, au calme, pour faire des exercices, répéter ses leçons ou exercer sa mémoire et son sens de l’analyse. Mais d’un autre côté, il est évident aussi qu’il y a des disparités entre les élèves suivant la situation familiale. »

Il est résolu à en tirer des enseignements et a tenu à indiquer une mesure concrète, susceptible selon lui de remédier à la situation. « Dépasser ce problème demande une ligne claire : il doit y avoir des devoirs et ils doivent pouvoir être faits au sein de l’établissement grâce à un temps d’étude accompagné », a-t-il indiqué avant de conclure: « Cela s’appellera

View the Original article

Budtenders : Fournir l’éducation et Service à la clientèle

Dispensaires de cannabis doivent embaucher des budtenders qui sont extrêmement bien informés et prestance afin de maintenir un service de qualité.

Partager ce : FacebookLinkedInTwitterGoogleEmail

Budtenders représentent la première ligne d’un dispensaire de cannabis, et comme tels, ils sont responsables de stimuler une expérience de service client précieux qui auront clients revenant à l’avenir. Cependant, le rôle de budtender est beaucoup plus profond que de simplement fournir le service à la clientèle. Si vous souhaitez développer une entreprise rentable avec la fidélisation de la clientèle profondément ancré, vous pouvez faire pas mieux qu’au embaucher une équipe exceptionnelle de budtenders à fournir à vos clients des informations utiles et une expérience de service client mémorable qui les gardera revenir pour répéter ventes.

Offrant l’éducation pour tous les clients

Peut-être le rôle le plus important que le budtender joue dans tout dispensaire fournit aux clients des connaissances utiles qui les aideront à faire un achat éclairé. Pour beaucoup de gens, cannabis juridique est encore un concept tout nouveau, et il y a beaucoup de clients qui n’ont jamais essayé de produits de cannabis pendant la prohibition. Pour ces clients, il est essentiel qu’un budtender expérimenté leur marche à travers tout ce que dont ils ont besoin de connaître et de les aider à choisir une souche qui sera mieux adapté à leurs besoins. Outre les conseils de dosage et de souche, budtenders peut aider expliquer comment divers travaux d’attirail, comme tubes et bongs sera vraisemblablement étrangers à eux.

View the Original article

Baroin salue le « choix remarquable » de Blanquer en tant que ministre de l’Education

  François Baroin, invité de BFM Politique ce dimanche. – Capture BFMTV Le sénateur-maire les Républicains de Troyes a estimé que Jean-Michel Blanquer était « probablement le meilleur de sa génération ».

François Baroin (Les Républicains) ne tarit pas d’éloges sur le nouveau ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Invité de BFM Politique ce dimanche midi, le président de l’Association des Maires de France a déclaré:

« C’est probablement le meilleur de sa génération, qui a le plus travaillé et le plus compris ce qui est bon pour la formation de nos enfants. C’est une personnalité remarquable, exemplaire à tous égards, qui est un missionnaire de l’éducation et de la pédagogie ».

« Je lui fais confiance »

A 52 ans, le successeur de Najat Vallaud-Belkacem est bardé de diplômes: il est en effet agrégé de droit public, docteur en droit, titulaire d’une maîtrise de Philosophie et d’un DEA de Sciences politiques. Il a également occupé des hauts postes de direction dans le domaine de l’enseignement (directeur de l’Institut des hautes études d’Amérique latine, recteur de l’académie de Guyane entre 2004 et 2006, recteur de l’Académie de Créteil entre 2007 et 2009 et directeur général de l’Essec, la prestigieuse école de commerce, depuis 2013).

A son propos, celui qui est également sénateur-maire de Troyes ajoute:

« Je lui fais confiance, et c’est un choix remarquable de la part du président Macron de s’appuyer sur des personnalités civiles qui ne sont pas de la politique, et qui peuvent avancer là-dessus. Ses idées, ses réflexions, ses livres ont inspiré beaucoup de nos réflexions et de nos travaux ».

Alexandra Milhat 0

View the Original article

Quand le ministre de l’Education nationale se présente à tort comme le plus jeune agrégé de sa discipline

  Jean-Michel Blanquer, alors recteur de l’Académie de Créteil, en 2009. – STEPHANE DE SAKUTIN – AFP – Deux jours après sa nomination, le nouveau ministre de l’Education nationale s’est présenté à tord comme le plus jeune agrégé de sa génération.

Première semaine, première gaffe. Le nouveau ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, 52 ans, s’est fait épinglé sur une imprécision à propos de son CV, seulement deux jours après sa nomination. Dans un article du Monde mentionnant qu’il était l’agrégé « le plus jeune de sa génération », or il s’est avéré qu’il n’en était rien.

Le président du groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste à l’Assemblée nationale Roger-Gérard Schwartzenberg a tenu a tenu à lui rappeler ses largesses dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Né en 1964, Jean-Michel Blanquer était âgé de 31 ans lors de l’examen.

View the Original article

Jean-Michel Blanquer, nommé ministre de l’Education nationale

  Jean-Michel Blanquer, alors recteur de l’Académie de Créteil, en 2009. – STEPHANE DE SAKUTIN – AFP Commenter 0 Imprimer

View the Original article