Histoire de sexe #4

Cinéma

Enfin les lumières s’éteignent, confortablement installés dans des fauteuils de la dernière rangée avec mon homme nous allons pouvoir profiter du film.

Nous ne risquons pas d’être dérangés, vu le peu de spectateur dans cette salle, lors de cette séance tardive. Au maximum trente personnes réparties un peu partout.

Dans notre rangée une seule personne, un homme, situé trois sièges plus loin sur ma gauche. Le film commence, et très vite je me rend compte que pour une comédie, il est tout sauf drôle. Pour passer le temps je remonte sensiblement ma main sur la cuisse de mon mari.
Ce simple mouvement a l’air de lui faire de l’effet puisqu’il se replace immédiatement dans son siège. Prenant ce mouvement pour un accord, je pose ma main sur la bosse qui déforme son pantalon, j’en profite pour descendre sa braguette, il défait son bouton et libère sa queue de son caleçon.

Elle est la, dressée n’attendant que moi, jetant un regard sur la salle, et voyant que personne ne fait attention a nous je continue a le branler ouvertement.
Soudain je sent une présence, sur ma gauche, notre voisin, a remarquer notre petit manège et viens ass****r au spectacle, il tente de prendre mon autre main pour la poser sur son membre, je me laisse faire. Me voila dans une salle de cinéma, devant un film insipide, avec une bite dans chaque main.
Profitant de l’obscurité, mon homme défait mon haut, dégrafe mon soutien gorge, et libère mes seins lourds. Le voisin se jette sur mon téton gauche quand mon mari s’occupe du droit avec ses mains.

Ma poitrine est malaxée, embrassée, léchée, par deux hommes, que c’est bon.

Soudain mon mari s’adresse a moi.

“-Comme je sait que tu peut être bruyante, pour éviter d’être repérer, occupe toi la bouche.”

A ces mots je me mets a genoux dans le rang, il n’y a pas beaucoup de place, mais peut importe. J’avale le membre de mon mari, tout en continuant de branler l’inconnu. Derrière moi j’entend les rires de la salle.

L’autre homme sans doute jaloux, m’att**** la tête, voyant que je suis réticente, il me montre un préservatif, j’acquiesce. il se coiffe le sexe de latex.
Me voila alternant, un coup de langue a droite, une prise en bouche a gauche, mes mains n’arrêtant pas leurs mouvements pour autant.

Soudain, le générique, doucement, la lumière se rallume. Nous nous rhabillons a la hâte. Notre chanceux voisins nous emboîte le pas.

“-Vous êtes garés ou, nous interroge t’il ”
Je lui répond illico
“-4eme sous sol.”

“-Moi je suis au 5eme on peut prendre l’ascenseur ensemble.”

A peine les portes fermées, des doigts me fourrageaient l’entrecuisse, que c’était bon. Plus l’ascenseur descendait, plus je montais dans le plaisir.

Arrivés a notre véhicule, un spacieux 4X4 j’indiquait la banquette arrière a ses messieurs.

Je me mis a quatres pattes sur celle ci, derrière moi, vaguement caché par la portière le voisin de cinéma me pilonnait la chatte, je dégoulinait. Pris par l’excitation ou par la peur d’être découvert, il me donnait de grands coups rapides.

En face a l’autre portière, mon mari présentait sa bite a ma bouche gourmande. De la même manière, pas de place pour les sentiments, ici pas de fellation experte, il me baisait simplement la bouche. J’étais devenue un vide couilles en voiture.

Soudain je sentis que ” le voisin ” avait arrêter son mouvement, il me demanda timidement :

“- Je peux.”

Ne pouvant répondre , ayant la bite de mon mari en bouche je laissais ce dernier répondre.

“-Ouais vas y c’est bon.”

A ces mots, il se retira, enleva son préservatif et répandit son jus de plaisir sur mes fesses.

Sans doute excité par la vision qu’il avait mon mari, vint presque aussitôt dans ma bouche.

Nous avons indiqués, au moment de nous quittés , a notre “voisin”, que nous serions ravis de revenir au cinéma, avec lui, a condition que le film soit le plus ennuyeux possible, histoire d’avoir une excuse pour nous amusés.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.