Rupture à domicile : la pièce de théâtre qui fait un carton

© Théâtre Le Splendid

Une séparation n’est jamais facile et parfois, il arrive même que certaines personnes n’aient pas le courage de dire clairement le fameux « c’est fini, je te quitte ». Pour pallier ce manque de force et pour ne pas passer (totalement) pour un(e) lâche, Marc propose ses services à ceux qui comptent se détacher de leur conjoint(e). De son vrai nom Eric, il est le fondateur de l’agence « Rupture à domicile ». Ses interventions sont simples, puisqu’il se charge de larguer à la place de ses clients la compagne en question. Un jour qu’il se rend chez Gaëlle, une jeune future célibataire pour remplir sa mission, un bouquet de fleurs à la main et un sac rempli des affaires de cette dernière dans l’autre, il se rend compte qu’il a atterri dans le nouvel appartement de son ex-copine. Le choc est à son comble, d’autant plus qu’Hyppolite, le nouveau chéri débarque peu de temps après et qu’il a changé d’avis sur la rupture : capharnaüm total, Invité à dîner, Eric, qui éprouve encore quelque chose pour l’hôtesse de maison, se retrouve mêlé à une soirée mouvementée où il semble un peu être le dindon de la farce. Il faudra donc cacher à la jeune hôtesse de maison qu’Eric est son ex, tandis qu’Hyppolite devra masquer le fait qu’il était sur le point de se séparer de Gaëlle.

Plus d’une heure de rebondissements envoûtants

Mise en scène et écrite par Tristan Petitgirard, « Rupture à Domicile » a été nommée en 2015 aux Molières dans la catégorie « auteur francophone vivant ». Initialement jouée par le trio de comédiens Olivier Sitruk, Hélène Seuzaret et Benoit Solès, cette pièce est aujourd’hui interprétée par deux autres talentueux acteurs : Jean-Baptiste Martin, Anne Plantey (et toujours Benoit Solès dans le rôle de menteur infernal, Hyppolite). Mis en scène avec une pointe de folie, ce spectacle au scénario bien ficelé et au jeu d’acteur parfaitement cohérent nous fait rire, puis réfléchir, sur l’amour et les relations humaines : un régal plein d’énergie.

Où ? Au Théâtre Le Splendid de Paris, 48 rue du faubourg Saint Martin, 75010 ParisQuand ? Les jeudi, vendredi, samedi à 20 heures et mercredi aussi à partir du 12 juilletPrix : 32 euros la place en première catégorie, 26 euros en deuxième catégorie et 20 euros en troisième.Site : www.lesplendid.com

View the Original article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *