Un week-end bien occupé

Ce samedi soir, ils ont décidé de rester tranquillement chez eux, pour profiter au maximum d’une soirée en amoureux et de la présence l’un de l’autre. Ils avaient envie de douceur, de cocooning, de calme. Après avoir fait quelques courses dans l’après midi, ils avaient préparé de quoi constituer un plateau repas à déguster devant la télé. Ils avaient quelques épisodes de séries en retard, c’était tout à fait ce qu’il leur fallait après la nuit qu’ils avaient passé. Leur soirée avait donné le ton. Après quelques heures de repos, ils avaient remis ça une autre fois. Malgré une grasse matinée sage et bien méritée, ils avaient encore besoin de repos.

Après avoir disposé leur repas sur la table basse (du pain de mie, du fromage à tartiner, des légumes coupés en rondelles, de la charcuterie, quelques biscuits et des fruits), ils s’installèrent sur le canapé. Ils s’étaient douchés et avaient enfilé leurs tenues de nuit. Un plaid les attendait sur le bras du canapé si le froid venait les déranger. Il alluma la télé et chercha sur le service de VOD ce qui les intéressait. Puis il s’installa confortablement dans son siège et la laissa se blottir contre lui. Ils s’embrassèrent, se câlinèrent et se chuchotèrent des mots tendres, se nourrissant de leur amour partagé. Leur programme débuta et elle cala sa tête sur l’épaule de son compagnon pour profiter du début de l’épisode.

Après environ trente minutes, elle lui demanda si il voulait qu’elle lui prépare un sandwich, il accepta volontiers et s’aperçu qu’ils avaient oublier d’apporter des boissons. Il alla donc chercher quelques bières, des sodas et une bouteille d’eau, ainsi que des verres, afin d’avoir le choix sans avoir à se déplacer de nouveau. Il dégusta son repas avec plaisir, elle se fit aussi un sandwich à base de fromage et de légumes et se décidèrent chacun pour une bière. Après tout, ils étaient chez eux, n’avaient pas prévu de bouger. Ils attendirent que le deuxième épisode soit bien entamé pour grignoter de nouveau. Puis ils se calèrent de nouveau l’un contre l’autre, sous le plaid, espérant ne pas s’endormir ainsi, ce qui pourrait devenir inconfortable.

Elle aimait être blottie contre lui, sentir la chaleur rassurante de son corps, ses mains sur son corps. Elle aimait le caresser, l’embrasser, lui chatouiller le cou. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. Et c’est ainsi qu’elle commença à lentement le câliner ce soir là, devant la télé. Des baisers dans le cou, une main glisser sous son t-shirt. Elle s’installa à genou pour être plus libre de ses mouvements. Lui râlait gentiment, disant qu’il voulait vraiment suivre ce qu’il y avait à la télé. Mais il ne trompait personne, ses mains devenaient baladeuses également et s’attardaient sur les jambes dénudées de la jeune femme, sur sa taille. Elle lui retira son t-shirt, embrassa son torse, descendit jusqu’à son ventre, remonta vers sa gorge. Ses mains caressant son dos puis l’une d’elle descendit qu’à l’élastique de son boxer. Elle suivie la lisière du tissu, faisant mine de ne pas oser y plonger la main, continuant ses jeux de bouche sur la parti supérieure de son corps.

Lui avait détourné son attention de la télé pour se consacrer uniquement à sa compagne. Suivant son exemple, il lui avait retiré son débardeur, libérant sa poitrine avec laquelle il jouait. Il suçotait un téton, s’occupant de l’autre sein d’une main. Plus audacieux qu’elle, son autre main avait plongé dans le short de nuit déjà humide malaxant ses fesses et laissant ses doigts s’attarder jusqu’à son entre-jambe impatient. Il l’aida à s’installer à califourchon sur lui, encore à moitié habillée, facilitant leurs caresses et leurs baisers. Sa main s’aventura sur le ventre de la jeune femme, ses doigts écartèrent l’élastique de son shorty donnant un accès direct vers sa fente. Il caressa tout d’abord ses lèvres, lentement, puis partit à la rencontre de son clitoris. Les réactions de la jeune femme furent immédiate tant elle était déjà très excitée. Elle gémit de plaisir, commença à se tortiller. Il lui souffla de rester calme, de ne pas tant bouger. Mais c’était plus fort qu’elle, c’était si bon.

Désireuse de se venger de cette attaque tout à fait délicieuse, elle plongea sa main dans le boxer et en sorti son sexe qui prenait en vigueur. Elle repassa ses deux jambes à coté de lui sur le canapé et pencha la tête vers la verge pour la prendre en bouche. Elle passa d’abord sa langue sur le gland, suivi le parcours jusqu’à ses bourses, les lécha puis fit le chemin inverse. Elle fit cela deux ou trois fois avant de proprement prendre le sexe en bouche et faire de lent va et vient. Lui rejeta la tête en arrière, appréciant le traitement qu’elle lui administrait. Il fit glisser sa main sur son dos, s’attarda sur sa nuque pour quelques caresses qui la firent frissonner et alla gentiment poser sa main sur sa tête afin de lui imprimer un rythme un peu plus rapide et plus profond. Elle comprit ses attentes et y répondit favorablement, ravie de le satisfaire. Peu à peu, elle le prit plus profondément en bouche lui provoquant des râles de plaisir.

Il avait pleinement plongé sa main dans son vêtement et après s’être occupé de son clitoris, il avait décidé de la doigter. Un doigt d’abord puis deux. Son pouce retournait parfois agacer son petit bouton. Mais son but n’était pas ici, il voulait simplement la faire monter en désir. Il voulait jouer ce soir, être un peu plus bestial que la veille. Il serait toujours possible d’être plus romantique au cours de la soirée. Doucement, il remonta les doigts vers son petit trou qu’il caressa tendrement, sans pression. Il sut qu’elle avait compris et ne vit aucune protestation de sa part, au contraire, elle semblait approuver en intensifiant sa fellation. Avant tout autre chose, il voulait ses fesses. Rudement. Il commença donc à la préparer, glissant un doigts dans son anus, le sortit et recommença. Il retournait de temps à autre pénétrer son vagin, humidifiant ses doigts afin de lubrifier son anus. Il put passer deux doigts et joua ainsi quelques instants. Il descendit son shorty, elle comprit qu’il était temps de stopper ce qu’elle faisait et se releva pour l’aider à faire glisser le vêtement sous ses genoux afin qu’il lui retire complètement. Il se débarrassa de son boxer et s’installa derrière elle.

Elle posa ses coudes sur le dossier du canapé et se cambra tant qu’elle put. Elle le sentait derrière elle, il se positionnait. Malgré ses envies d’être plus brutal que d’habitude, elle apprécia qu’il la caresse de nouveau avant de la pénétrer. Il mit ses mains sur ses épaules descendit sur ses omoplates puis passa sur ses seins dont il titilla les pointes avec ses pouces, passa sur son ventre. Une de ses mains alla devant, l’autre derrière pour retravailler le trou qu’il l’intéressait. Dans la position qu’elle était, elle ne pouvait pas vraiment participer, ne pouvait pas vraiment le toucher. Elle caressa ses avant bras, puis quand elle le sentit vraiment proche d’elle, derrière, elle passa une main sur sa jambe. Il se pencha pour l’embrasser dans le coup et elle tourna la tête pour lui voler un baiser. Elle lui dit de venir, vite, que c’était bon. Il s’exécuta. Il retravailla son petit trou avec ses doigts d’abord, être sauvage oui mais il ne tenait pas à lui faire mal. Il passa trois doigts assez facilement, les fit tourner, les sortit et les rentra de nouveau sans problèmes. Elle le pressait d’y aller tant par ses paroles que par la pression de ses mains sur sa jambe. Elle allait exploser de désir avant qu’il ne commence si il ne se décidait pas.

Il présenta son gland sur son orifice et entreprit de la pénétrer doucement mais fermement. Elle poussa un gémissement de plaisir ce qui l’encouragea à aller plus profond en elle. Il s’arrêta un peu pour qu’elle s’habitue, sortit doucement et entra de nouveau en elle. Elle agrippa le dossier du canapé des deux mains, plus par plaisir que par douleur. Attentif à ses réactions, il sut que c’était bon, qu’elle ne cherchait pas juste à le satisfaire mais qu’elle était prête elle aussi. Alors, il revint à son plan initial, la baiser durement. Il entreprit des va et vient rigoureux, faisant claquer son corps contre le sien. Il la tenait fermement par les hanches, elle se cambrait toujours autant tout en effectuant elle aussi un léger va et vient qui amplifier ses propres mouvements. Il avait envie de lui faire gentiment mal, que son corps confonde plaisir et douleur. Il remonta une main vers ses seins et entreprit de les malaxer sans douceur, les pincer, les triturer. Il passa son autre main sur son ventre pour la maintenir et pouvoir aller encore plus profondément en elle. Il fit courir sa bouche sur son épaule et mordit gentiment, laissant des traces qui ne seraient plus là dans quelques minutes mais qui provoquèrent une légère douleur. Ses coups de reins étaient vifs, décidés et provoquaient chez sa partenaire des gémissements de plus en plus intenses et des paroles d’encouragement de plus en plus crues. Il ramena la main qui s’occupait de ses seins au niveau de ses fesses et lui donnant une claque assez forte pour laisser une marque rouge. Loin de lui déplaire, elle en redemanda. Il lui donna donc une autre fessée, légèrement plus forte. Il la sentait proche de l’orgasme, il sentit qu’elle fatiguait. Il était lui-même sur le point d’éjaculer. Elle se tendit, cria tout à sa jouissance, son orgasme durant un peu puis elle s’affaissa sur le canapé. Il l’aida à s’allonger pour que ce soit plus confortable pour elle mais remonta ses fesses afin de finir ce qu’il avait entreprit. Il voulait toujours son cul. Il pénétra de nouveau en elle et sut qu’il n’y en aurait pas pour longtemps avant qu’il ne vienne lui aussi. Ses coups de reins provoquèrent de nouveau gémissements de plaisir à sa compagne, il accéléra sensiblement la cadence afin de finir malgré tout au plus vite, il était épuisé. Quand il se sentit proche d’éjaculer, il sortit son sexe afin de se lâcher sur ses fesses. Quand il eut repris son souffle, il attrapa l’essuie-tout afin de la nettoyer et il s’allongea avec elle sur le canapé afin de la prendre dans ses bras et la remercier pour cette baise improvisée.

View the Original article

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :