Etude française – Cannabis : fumer avant 16 ans…

, concluent les auteurs. Mais plusieurs limites émergent de leurs travaux, à commencer par le nombre de participants. Sur les 1 000 personnes, seules 229 ont commencé tôt. L’échantillon reste donc limité.

 

La question de la dose est également omise. Les volontaires n’ont pas été interrogés sur la fréquence à laquelle ils absorbent du cannabis. Le nombre de joints fumés influence pourtant les résultats. D’après une étude parue en 2015 dans Hippocampus, les personnes qui ont consommé régulièrement du cannabis ont une mémoire à long terme moins efficace. Plus ils ont fumé, plus les résultats sont mauvais.
Un organe sensible

 

Le cerveau des adolescents, en plein développement, est particulièrement sensible aux effets du cannabis. Plusieurs travaux ont fait état de modifications dans la structure de l’organe. Les lésions se situent sur les régions impliquées dans la concentration, la motivation et la réussite scolaire.

 

Pour autant, la substance psychoactive n’est pas seule en cause. Comme le rappellent les chercheurs, la moitié de la population française n’est pas passée par l’éducation tertiaire. Limiter ce phénomène à la consommation de cannabis serait donc réducteur.

 

par Audrey Vaugrente

 

Source: pourquoidocteur.fr

View the Original article

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :