Corée du Nord: Washington et Pékin préparent à l’ONU une résolution de sanctions

Publié le mardi 16 mai 2017 à 23h38 à NATIONS UNIES (USA)

Les Etats-Unis et la Chine préparent une nouvelle résolution de l’ONU pour d’éventuelles sanctions supplémentaires contre la Corée du Nord et ses programmes nucléaire et balistique interdits, a annoncé mardi l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley.La représentante américaine a également indiqué à la presse à l’occasion d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité que Washington était prêt à « parler » avec Pyongyang mais à condition d’un « arrêt total du processus nucléaire et de tout essai » de missiles. Les Etats-Unis se sont toujours déclarés ouverts à une reprise du dialogue avec la Corée du Nord, mais à la condition que le régime communiste mette un terme à ses programmes nucléaire et balistique. D’après des experts, le dernier tir de missile par Pyongyang le week-end dernier constitue une avancée technique significative, bien que la Corée du Nord puisse en fait chercher à être en position de force avant un éventuel retour à la table des négociations internationales. Il s’agissait du dixième lancement de missile depuis le début de l’année, après des dizaines de tirs en 2016. Le Nord accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d’acheminer une tête nucléaire sur le continent américain. Il a provoqué des condamnations internationales unanimes et la convocation d’une réunion d’urgence mardi après-midi du Conseil de sécurité de l’ONU, à la demande des Etats-Unis et du Japon. Devant des journalistes, Mme Haley a annoncé que son pays et la Chine, alliée militaire et diplomatique de la Corée du Nord, préparaient un nouveau projet de résolution de sanctions. « C’est ce sur quoi nous travaillons actuellement. Nous ne l’avons pas encore », a expliqué l’ambassadrice américaine. Elle a assuré que le choix de sanctions renforcées était la voie privilégiée pour le moment: « Nous allons continuer à voir où cela nous mène », a affirmé la représentante à l’ONU du président Donald Trump, lequel avait menacé de s’occuper seul du problème nord-coréen, au besoin par la force. Avant de mettre de l’eau dans son vin et de miser, comme ses prédécesseurs à la Maison Blanche, sur le processus diplomatique multilatéral. (Belga)

View the Original article

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :