Pour les législatives, pas d’alliance entre Dupont-Aignan et Le Pen?

Inscrivez-vous gratuitement à la
Newsletter Elysée 2017

OK

Réunis en conseil national ce samedi, les cadres de Debout la France auraient décidé de présenter des candidats aux Législatives face à des représentants FN, y compris dans les circonscriptions qui ont été dealées lors du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen lors de l’entre-deux-tour.

Leur entente n’aura pas fait long feu. Après l’accord passé en vue du second tour de la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan aurait décidé de rompre avec le Front national. Réunis, ce samedi, en conseil national, les cadres Debout la France, soutenu par le leader du parti, auraient choisi de présenter 577 candidats pour les Législatives. Soit dans toutes les circonscriptions, révèle Le Point. Une décision qui va à l’encontre du pacte passé à l’entre-deux tours entre les deux formations politiques.

Le 28 avril, en pleine campagne pour le second tour, l’annonce a créé un retentissement. Nicolas Dupont-Aignan, qui a recueilli un peu moins de 5% des suffrages au premier tour, se ralliait à Marine Le Pen. « Je suis fier de ne pas être un lâche », confirmait-il quelques jours plus tard sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, estimant que le choix du FN était « préférable » à celui d’Emmanuel Macron. Avec cet accord, le leader de Debout la France obtenait, de fait, en cas de victoire du Front national le poste de Premier ministre. 

Plus en accord avec la réalité

Avec ce ralliement, le Front national obtenait lui l’assurance que Debout la France ne présenterait pas face à ses candidats de représentants dans une cinquantaine de circonscriptions. Ce que niait Marine Le Pen. Ce samedi, la donne a changé. Nicolas Dupont-Aignan a décidé de rompre le contrat, confirme un cadre du Front national à RMC. « Au FN, on considère que les accords ou ébauches d’accords passés il y a quelques jours ne correspondent plus à la réalité », explique de son côté, au Point, Dominique Jamet, ancien vice-président de Debout la France, démissionnaire après le ralliement au parti frontiste.

Et d’ajouter: « Ils ne proposent plus autant de circonscriptions gagnables que Nicolas Dupont-Aignan le voulait. »

Cette annonce tombe au plus mauvais moment pour Marine Le Pen dont le parti est touché par les divisions internes depuis la défaite et le départ de Marion Maréchal-Le Pen. Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce divorce avec le Front national pourrait redonner un peu d’air à sa campagne. Fortement critiqué par ses habitants après son ralliement de l’entre-deux tours, le leader de Debout la France n’était pas en très bonne posture pour tenter de briguer un cinquième mandat dans la huitième circonscription de l’Essonne.

J.C. 0

View the Original article

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :