Cyberattaque: un logiciel de rançon frappe des dizaines de pays

Inscrivez-vous gratuitement à la
Newsletter BFMTV Midi

OK

Le virus, qui exploite une faille du système d’exploitation Windows, crypte les données et exige une rançon contre la clef de décodage.

Un vent de panique souffle sur le web: les autorités américaines et britanniques ont mis en garde vendredi contre une vague de cyberattaques simultanées qui a touché des dizaines de pays dans le monde, à l’aide d’un logiciel de rançon, et conseillé de ne pas payer les pirates informatiques.

Faille de Windows découverte par la NSA

Ceux-ci ont apparemment exploité une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA. « Aujourd’hui nous avons assisté à une série de cyberattaques contre des milliers d’organisations et d’individus dans des dizaines de pays », a indiqué dans un communiqué l’agence britannique de cybersécurité (NCSC) qui recommande de mettre à jour ses logiciels de sécurité et ses anti-virus.
    
« Nous avons reçu de multiples rapports d’infection par un logiciel de rançon », a écrit le ministère américain de la Sécurité intérieure dans un communiqué. « Particuliers et organisations sont encouragés à ne pas payer la rançon car cela ne garantit pas que l’accès aux données sera restauré ».

« Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l’ont ‘découverte’, plutôt que quand elle leur a été volée, ça aurait pu être évité », a regretté sur Twitter Edward Snowden, l’ancien consultant de l’agence de sécurité américaine qui avait dévoilé l’ampleur de la surveillance de la NSA en 2013.

If

View the Original article

Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :